Category Archives: Coups de coeur

S’il y a bien un secteur où l’éthique et le développement durable sont deux enjeux majeurs, c’est celui de l’industrie de la mode! Aujourd’hui les grandes enseignes de prêt-à-porter cherchent à produire toujours plus à moindre coût et sortent des nouvelles collections tous les mois au détriment de l’environnement, de la qualité et des conditions de travail. Cette tendance est appelée “Fast Fashion”. On produit toujours plus pour consommer toujours plus des vêtements très peu résistants à l’usure que l’on finit par jeter très vite. Le résultat est tel que la quantité de déchets liée à l’industrie de la mode est extrêmement néfaste pour l’environnement.

Photo:  Redress

Produire toujours plus nécessite également de réduire les coûts et pour cela c’est très souvent les conditions de travail des producteurs qui en pâtissent. Insécurité dans les usines, salaires indécents, travail sans relâche… la liste est longue et les relations Nord-Sud restent très inégalitaires.

Le mouvement Slow Fashion, une nouvelle réponse à ces enjeux?

slow fashion movement

Aujourd’hui des marques et des organisations tentent d’inverser la tendance et de faire de la mode un secteur respectueux de l’environnement et des personnes qui y travaillent. Le mouvement Slow Fashion, par définition, prône une production éthique, à petite échelle et une consommation réfléchie et maîtrisée.

En plein dans ce mouvement, on compte Atypique Atipico qui garantie une transparence et une traçabilité exigeantes de toute la chaîne de production, des matières premières et de ses fournisseurs.

trench dans la rue T. AA

Atypique Atipico (AA) est à la fois un studio d’éco-design et un cabinet de conseil, fondé en 2010 par un duo de créatives : les sœurs Cristina & Sofia Linares Orellana. AA œuvre pour retrouver l’équilibre entre l’industrie et l’artisanat.

En septembre prochain, la marque lancera officiellement un de ses produits phares: le Trench AA, une pièce intemporelle et durable. Le Trench AA est une pièce unique, conçue pour durer dans le temps grâce à des matières de haute qualité intégrant notamment l’économie circulaire.

valeur AA

Le Trench AA a également une dimension sociale; il est en effet confectionné au sein de l’atelier suédois de réinsertion sociale des migrants syriens I AM FASHION.

montage

Nous accompagnons la marque dans sa campagne de crowdfunding KissKissBankBank qui permettra de produire la première collection presse du Trench AA. La collection sera présentée lors d’un show room pendant la Fashion Week Paris que nous organisons en collaboration avec  un collectif d’organisations qui travaillent pour une mode plus éthique et durable.

 

Autre initiative dans le milieu de la mode qui permet de consommer autrement, de manière réfléchie, en donnant plusieurs vies aux vêtements: Hylla, la penderie partagée.

hylla

Hylla permet de louer des vêtements et des accessoires originaux à un prix accessible et de donner une seconde vie à ses propres vêtements, tout cela dans un lieu convival et de partage au sein d’une communauté optimiste !

 

Éduquer pour transmettre cette vision et encourager les personnes actrices du changement !

Cette vision d’une nouvelle mode durable se transmet également par l’éducation et l’encouragement de ceux qui aspirent au changement.

C’est dans cet esprit que Redress, ONG environnementale, travaille pour la réduction des déchets dans l’industrie de la mode et ce en agissant de trois manières: en éduquant et en encourageant les designers de la mode, en inspirant et en informant les consommateurs et en catalysant et en changeant l’industrie de la mode.

redress-forum-ford-design-challenge-2-537x402

Ils sortiront bientôt le documentaire Frontline Fashion, à ne pas louper! Dans ce documentaire nous retrouvons 10 talentueux designers émergents de la mode, asiatiques et européens, déterminés à changer le future de la mode, actuellement l’une des industries les plus polluantes, et à remporter The EcoChic Design Award, la plus grande compétition de haute couture responsable du monde. Bande annonce à retrouver sur leur site: http://redress.com.hk/frontlinefashion/

 

***

Retrouvez la campagne de crowdfunding d’Atypique Atipico ici: https://www.kisskissbankbank.com/trench-aa

 

Le collectif de marques éco-responsables présent lors de la Fashion Week Paris est composé de:

  • Afrika Tiss/ Mariette Chapel : renforce la filière Burkinabaise cotonnière dans un cadre étique et respectueux de l’environnement.  Pour le showroom elle présente sa collection d’accessoires.
  • Jeanne Berre, marque de prêt-à-porter éco-responsable, dont la production est locale. Elle valorise particulièrement le « Made in Paris ».
  • I am Fashion by Milla K, Une marque suédoise de prêt à porter, dont l’atelier de confection est un programme de réinsertion des migrants syriens dans la société suédoise.
  • Atypique Atypique/ Sofia Linares avec le lancement du projet Le Trench AA.
Gilles Vernet, Festival Atmosphere, Tout s'accélère
couv fb
Nous étions parmi les privilégiés à pouvoir visionner Tout s’accélère il y a 6 mois, bien avant sa sortie en cinéma le 20 avril.  Depuis ce temps, le film infuse ses messages au quotidien, dans notre activité professionnelle, en tant qu’agence de communication responsable, mais aussi dans nos vies personnelles.

Le film

Gilles Vernet, réalisateur de Tout s’accélère, est un ancien trader devenu instituteur. Il s’interroge avec ses élèves de CM2 sur l’accélération vertigineuse de notre monde. Fasciné par leurs réflexions, il a décidé de les filmer puis d’aller à la rencontre d’experts du sujet.

Gilles tableau

Pourquoi nos sociétés recherchent-elles toujours plus de croissance ? A quel impératif obéit cette accélération alors même que ces enfants de 10 ans mettent en évidence ses limites?

class small

Gilles, les enfants et les intervenants, Nicolas Hulot, Hartmut Rosa, Etienne Klein, Nicole Aubert et Jean-Louis Beffa, tentent de nous l’expliquer, illustrant leurs propos avec des belles images de nos villes et de nos campagnes et une bande originale qui nous permet un moment de réflexion et de repli sur soi pendant 1h20.

 

Regardez la bande annonce :

Bande d'annonce tiny

https://www.youtube.com/watch?v=hTbWUZVOI6o

Les thèmes abordés dans le film: la valeur de la parole des enfants, notre rapport au temps, l’accélération du monde économique et technologique, la transition écologique, apprivoiser la mort… nous donne beaucoup de matière à prendre du recul sur notre comportement au quotidien, sur nos choix et comment nous “passons” notre temps.

En tant qu’agence de communication, nous sommes dans un milieu qui “presse le citron” très fort, qui est toujours dans le rush, qui exige de plus en plus… justement Bluellow a fait le choix d’être une agence responsable, de respecter le travail de nos collaborateurs et de prendre le temps de bien accompagner nos clients. Ce film résonne fortement avec l’équipe.

Nicolas Hulot citation

Afin de toujours plus éveiller les consciences, de nombreuses séances en cinéma sont suivies d’échange entre le public et le réalisateur, les intervenants du film ou avec des associations comme Les Colibris,  le mouvement Cittaslow ou encore le magazine Kaizen.

Évidemment nous vous recommandons d’aller voir le film ! Tout s’accélère est distribué de manière collaborative, ce qui veut dire que la programmation est prévue sur la durée, donc même s’il n’est pas encore passé chez vous, c’est encore possible!  La liste des séances est disponible par ici : http://projections.toutsaccelere.com/

Pour en savoir plus sur le film : site Tout s’accélère lien Facebook lien Twitter

Abstract Vector Illustration Background. Human Hand Holding Gree Entre Starbucks qui offre le café à tous les clients qui se présentent avec une tasse réutilisable, Google qui sort un test intitulé « Quel animal êtes-vous ? », Apple qui met du contenu « vert » en avant toute la journée ou encore Philips qui sort une lampe LED de 60 watt qui économise l’énergie… Quelle mouche a piqué les grosses compagnies ce mercredi 22 avril ?

C’est la Journée de la Terre évidemment ! Outre ces opérations de communication (ou de récupération ?) sur cette journée mondiale, c’est surtout l’occasion pour chacun d’entre nous de réfléchir et de nous investir encore plus pour réduire les impacts de l’activité humaine et de vivre en accord avec les richesses que nous offre notre planète.

Et justement, d’autres actions plus locales méritent un coup de projecteur ! Bluellow a eu un coup de cœur pour la ville d’Epinay sur Seine qui a su faire de cette journée une occasion pour ses habitants de planter 45 arbres fruitiers et de semer 1 500 sachets de graines mellifères un peu partout dans la ville. Une belle initiative de la commune qui agit concrètement en faveur de la préservation de notre biodiversité !

Alors selon vous, lesquelles de ces actions vous semblent les plus utiles pour notre planète ? On vous laisse juger par vous-même… N’hésitez pas de nous écrire pour partager les actions qui vous plaisent pour cette Journée de la Terre !

Kolibree, brosse à dents,
Kolibree, brosse à dents,

Vous avez probablement entendu parler de Kolibree, leur succès a été relayé par un grand nombre de medias en France et à l’international depuis leur lancement officiel au CES en janvier 2014.

Kolibree propose la première brosse à dents électrique connectée au monde et compte révolutionner notre façon de s’occuper de notre santé bucco-dentaire.

Bluellow est fier d’avoir participé au lancement de cet objet connecté qui, loin d’être un gadget, s’inscrit dans l’ère de la santé intelligente. La brosse à dents permettra aux utilisateurs de comprendre leur comportement de brossage et de l’améliorer grâce aux applications pour smartphone. Les applications auront pour objectifs de:

– motiver les gens de se brosser deux fois les dents pendant deux minutes par jour, et notamment les enfants avec les jeux amusants ;

– éduquer les utilisateurs à mieux brosser leurs dents grâce aux programmes de brossage et conseils des dentistes.

Kolibree, objet connecté,

Pour lancer son projet, Kolibree a fait appel au crowdfunding pour tester le concept, recevoir des feedbacks sur le produit et financer la première production.

Kolibree avait fixé comme objectif 70.000$ USD sur la plateforme Kickstarter et a constaté un succès dépassant leur espérance, car ils ont terminé avec plus de 108,000$USD ! Regarder la campagne

En plus de son approche crowdfunding pour lever les fonds, Kolibree a construit un modèle collaboratif pour l’utilisation du produit final grâce à ses APIs ouverts. Les développeurs tiers du monde entier pourront créer de nouvelles applications en utilisant les données de la plateforme Kolibree et les données brutes issues des capteurs.

Nous disons bravo à Kolibree pour cette approche collaborative de l’amélioration de notre santé ! La brosse à dents Kolibree sera disponible à l’achat dès cet automne !

Ne manquez pas notre atelier sur l’économie collaborative et l’innovation le 24 juin.

Aujourd’hui, Bluellow vous plonge dans l’univers de La Ruche, un monde d’innovation social et écologique où les entrepreneurs butinent comme des abeilles pour le développement de leur projet !

Nous y sommes présents depuis Janvier 2014 et nous avons découvert un lieu de travail atypique de rencontres et de partage entre des acteurs d’une économie verte et positive. C’est ainsi, grâce à notre propre expérience, que nous souhaitons vous introduire et vous faire découvrir ce lieu qui permet le développement de projets porteurs d’innovation !

La Ruche

La Ruche, c’est quoi ?

Crée en 2008, La Ruche est un espace où les entrepreneurs sociaux peuvent venir travailler et disposer des conditions nécessaires au bon développement de leur projet. Mais pas que ! Fidèle à son appellation, elle est aussi un espace de rencontre, d’échange et d’entraide entre les membres dans une optique sociale, environnementale ou encore solidaire.

Aujourd’hui, La Ruche compte une soixantaine d’organismes tous étant issus de secteurs différents. Nous avons de l’énergie renouvelable avec WattValue, du tourisme solidaire grâce à Double Sens, des mouvements mondiaux comme All Out, des associations comme Singa, de la communication équitable par l’objet avec Lygo FairTrade, une plateforme d’aide à l’entrepreneuriat avec Koom, le label de pêche équitable MSC et encore bien d’autres !

Étant une communauté, La Ruche joue aussi ce rôle d’entremetteur entre les différents entrepreneurs. Vous cherchez un graphiste, des aides en informatique, des partenaires potentiels ou même des clients ? Commencez par chercher parmi les entrepreneurs de La Ruche, traversez les bureaux ils sont sûrement situés quelques pots de plantes plus loin à travers la décoration atypique de l’espace.

 

Sans titre

Espace de travail et salle de réunion

La Ruche c’est un lieu de travail mais aussi un moyen de travail. Pour Blanche, responsable des relations extérieures et partenariats de la communauté, un espace de coworking permet aux entrepreneurs « de sortir de chez eux, de mieux séparer les temps consacrés au travail et les temps consacrés à la vie privée parce que quand on est entrepreneur le projet c’est un peu toute la vie. On dort avec.”

Chacun peut disposer de son espace de travail selon ses besoins. Ainsi, vous pouvez être Résidents, c’est-à-dire disposer d’un poste de travail fixe à temps plein ou Pied-à-Terre, un poste de travail flexible selon les disponibilités à temps partiel.

Mais être à La Ruche c’est aussi accéder à l’ensemble des évènements ou outils mis à disposition. Le vendredi, au BUZZ, on fait sonner la cloche en annonçant une (bonne) nouvelle de notre choix. C’est l’occasion de prendre la parole, de connaître et de partager. C’est ouvert à tous !

Il y a aussi des Toolbox pour les membres de la communauté qui permettent de réunir les entrepreneurs et de faire partager leur savoir-faire, leur expérience et leurs compétences autour de sujets qu’ils auront décidé.

Mais en plus de ce partage d’idées et de valeurs, les entrepreneurs de La Ruche bénéficient de la notoriété de La Ruche, ce qui assure une visibilité et une légitimité dans le développement de leur projet. “Lorsqu’ils disent: je suis à La Ruche, ça devient comme un label” nous dit Blanche. Les entrepreneurs sont identifiés comme faisant partis de l’entrepreneuriat social, du développement durable et de l’innovation.

Et là est la réelle valeur ajoutée de La Ruche !

556765_467755676583473_720815175_n

L’impact de La Ruche sur l’économie

Elle devient un espace d’économie collaborative à petite échelle. Cette communauté aide, non pas une nouvelle forme à part, mais une partie de l’économie en plein développement, qu’est l’entrepreneuriat social. Blanche situe la place de l’entrepreneuriat social au sein de l’économie classique, en nous disant qu’”il apporte aussi des solutions à des problèmes que l’économie classique ne résout pas forcément. Il est plutôt complémentaire mais aussi porteur de changement sur l’économie classique”. L’entrepreneuriat social est “un champ qui s’y imbrique et qui va pouvoir changer de l’intérieur l’économie classique.

Blanche nous parle du rôle indirect de La Ruche sur l’économie. Pour elle, “l’entrepreneuriat social apporte à l’économie et La Ruche apporte à l’entrepreneuriat social. C’est un cercle vertueux.”  

De plus, La Ruche agit dans le monde corporate en s’associant avec Orange pour le développement de l’entrepreneuriat social en France. Cliquer et découvrer le communiqué de presse.

Et elle dispose aussi d’un partenariat avec Paris Incubateurs, qui accompagne la création d’entreprises innovantes.

Vous voulez en découvrir davantage sur La Ruche ?

N’hésitez pas à nous contacter pour nous rendre visite au 84 quai de Jemmapes dans le 10ème arrondissement ou mieux venez BUZZER un vendredi !

 

Ecrit par Amandine Valcares

Web Responsable, Internet responsable,
Imaginez un monde sans Internet… Ça veut dire sans smartphone, sans iPad, ni Google Chrome… On voit la difficulté pour décrocher pendant les vacances, donc on ne l’envisage même pas pendant toute une vie !!!Web Responsable, Internet responsable,

Ne vous inquiétez pas, Bluellow a d’ailleurs  identifié pour vous les sites qui proposent une nouvelle forme d’utilisation du web et qui changent notre impact sur Internet. Vous pourrez désormais surfer en ayant la conscience tranquille. Grâce à un click, on adopte une approche responsable sur Internet.

Soutenant des associations caritatives ou des projets de reforestation, de nombreux sites ont décidé de redistribuer leur revenu pour agir durablement et mobiliser les internautes. L’utilisation d’Internet, et l’énergie qu’il génère par des millions d’utilisateurs dans le monde, est un moyen d’améliorer et d’agir pour un avenir plus positif.

Aujourd’hui, grâce à ces sites responsables, on peut oeuvrer pour une association ou un projet et se rendre utile tout en étant derrière son écran d’ordinateur, les pieds sur la table, café à la main et en tweetant la météo. Génial, non ?

De nombreux sites ont adopté cette approche et Bluellow zoome sur trois sites en particulier. On s’intéresse à ses nouvelles approches durables qui s’installent dans nos habitudes internet. L’Internet responsable, on dit oui !

 

Booker, c’est donné

En collaboration avec Booking.com (le plus grand site de réservation d’hôtels sur le web), BookDifferent reverse 50% de sa commission perçue pour chaque réservation à une association du choix de l’internaute.BookDifferent blogEn payant le prix de la réservation, et pas plus, les internautes peuvent agir pour l’association qu’ils le souhaitent.

BookDifferent joue la transparence en affichant le montant du don qu’ils comptent verser avant même d’avoir réserver.

Vous allez dormir sur vos deux oreilles !

 

La dame nature d’Internet

Ecosia

Page d’accueil Ecosia

Et si nos recherches sur Internet permettaient de planter des arbres ? C’est le cas avec Ecosia, qui nous permet de contribuer à la reforestation de la forêt amazonienne.

L’idée brillante consiste à redistribuer une partie de ses revenus à un programme de plantation d’arbres au Brésil et tout ça sans sortir un sous de sa poche !

Chaque click générant des revenus et/ou une empreinte carbone est revu de manière durable ! C’est le cas des liens sponsorisés situés en tête de recherche par exemple.

80% des revenus générés sont reversés au programme « Plant a Billion Trees » mené par The Nature Conservancy.

Ecosia admet une politique 0% carbone. Son empreinte carbone est redistribuée ; ainsi, le moteur de recherche veut équilibrer la balance et rendre son empreinte carbone neutre.

 

Dons sur Internet

Don Goodeed

Sans bouger de sa chaise, ce site vous propose de faire des dons de sachets de riz, de vaccins et de plantation d’arbres juste en regardant une publicité !

Comment ça marche ? C’est gratuit, rapide et très facile. Lié avec votre page Facebook (ah oui il faut en avoir une), Goodeed vous propose de regarder un spot publicitaire d’une vingtaine de secondes ou d’aimer une page Facebook, et les revenus générés par le visionnage de ces publicités sont reversés en fonction du don que vous avez choissis au départ ! On vous l’avez dit que c’était simple.

Pour les dons de riz, l’association reverse un sachet de 100 grammes au Programme Alimentaire Mondial (organisme crée par l’ONU pour lutter contre la famine).

Pour les dons de vaccins, la somme d’argent est reversée à l’UNICEF qui correspond à la somme pour un vaccin contre le tétanos du nourrisson.

Pour les dons d’arbres, ils seront plantés en France par le Pépinière Naudet.

 

 Le Label des sites à énergie verte

Et pour l’ensemble des éditeurs de site internet il y a un moyen de réduire son impact avec le label WattImpact proposé par WattValue.

Certifiez votre site avec WattImpact et évaluez en temps réel l’impact énergétique de votre site internet. Grâce à cette certification, vous justifiez que l’énergie de votre site internet provient d’énergies renouvelables !

sceau wattimpactSi vous voyez ce sceau , c’est que le site internet est vert !

 

 

Ecrit par Amandine Valcares

1896743_609243502493349_490317183_n

Bluellow a été touché par l’approche de l’association Singa. Son concept de valorisation et d’intégration des réfugiés dans la société colle parfaitement à notre croyance dans le potentiel de chacun et un avenir meilleur grâce à la contribution de nos énergies positives.

Tout ce qui nous entoure nous inspire et notre blog ne pouvait passer à côté de cette association dynamique et jeune. C’est notre coup de coeur de la semaine et nous sommes heureux de le partager avec vous et vous mettre des étoiles pleins les yeux. Ce n’est que le début bien sûr.

Ce que l’on trouve vraiment génial : Leur originalité et leur débordement d’imagination dans des  projets d’entreprises comme associatifs, mais également artistiques et culturels.

Cette année, Singa ambitionne de créer un restaurant à Massy avec 3 personnes réfugiés et 2 français, en collaboration avec 31 étudiants de l’Institut Paul Bocuse, une des plus grandes écoles d’hôtellerie, de restauration et d’art culinaire. On en a presque l’eau à la bouche !

10155956_629056793845353_9127707985777072029_n

Singa et les étudiants de l’Institut Bocuse

Mais ce n’est pas tout. A la Courneuve, Singa accompagne une réfugié nigérienne dans la création de son magasin tout à 99 centimes solidaire. Ce projet à gros potentiel consiste à proposer des prix bas tout en ayant un impact sur la société civile ! En Angleterre, le premier magasin tout à 99 centimes a élevé son fondateur au statut de millionnaire. Eh oui, plutôt pas mal non ?

 

Singa, d’où ça vient ?

C’est en observant une situation assez particulière au Maroc, que Nathanael Molle et Guillaume Capelle ont décidé de porter leur attention sur l’insertion des réfugiés. Au Maroc, la situation à l’époque était telle que les réfugiés, qui ont du quitter leur pays d’origine en raison de nombreuses persécutions, n’étaient pas en droit de travailler dans un pays dans lequel ils étaient obligés de vivre pour survivre. Cependant, lacréation d’entreprise leur était permise. Assez bizarre et paradoxal ont-ils pensé…

Ces deux étudiants, sortis de Master Droit international et européen, ont donc décidé de créer une association qui soutiendrait le travail et la formation de projets des réfugiés en leur fournissant un réseau et un accompagnement adaptés à leur situation.

“on va aider ces personnes là à créer des projets qui seront tellement incroyables qu’ils vont embaucher des personnes, créer de la richesse et comme ça on pourra montrer que si on donne une opportunité aux réfugiés, ils peuvent réellement contribuer dans ce système d’accueil”

Singa c’est donc une opportunité pour des réfugiés qui veulent monter leur projet et qui se retrouvent confrontés à un certain nombre de barrières comme la langue ou l’exclusion sociale, mais surtout à des préjugés que Singa veut absolument détruire.

cours fr Singa

Cours de français proposés par Singa

C’est un moyen pour ces réfugiés, en marge de la société, de valoriser leur potentiel et leurs compétences qui se voient souvent inexploités, gaspillés et discrédités. De 2005 à 2010, “49% des réfugiés gérés par Forum Réfugiés – une des plus grandes organisations travaillant sur l’asile – avaient au moins BAC+3”

Avec leur approche jeune et un côté plus humain, qui font leur originalité et les distinguent, Singa c’est donc un moyen de montrer qu’en fournissant une aide appropriée et un accompagnement adapté, ces réfugiés peuvent entreprendre dans des projets porteurs et utiles à la fois pour eux mêmes mais également pour la société et le pays d’acceuil.

 

“Être entrepreneur y a rien de mieux”

En créant leur association, les fondateurs de Singa ont pu réaliser un projet qui leur correspondait. Des idées, oui ils en avaient, mais ils ont également pu avoir des personnes autour d’eux pour les écouter et approuver leurs idées ou non.  C’est une chose très importante. Avec Singa, à leur tour d’être ces personnes.

On a rencontré quelqu’un de passionné et qui veut transmettre le plaisir d’entreprendre, son plaisir d’entreprendre, grâce à cette association qui accompagne l’entrepreneuriat. Pour lui, entreprendre, “c’est l’opportunité de réaliser ses idées et ses rêves.” Il veut transmettre ce plaisir et cette notion d’entrepreneuriat qu’il trouve particulièrement exceptionnelle, ne connaissant jamais de routine et dont on est libre dans nos décisions. Il veut être la personne qui saura être présente “pour écouter et approuver leurs idées”.

Nathanael est ainsi bien placé pour conseiller les entrepreneurs et les monteurs de projet, en témoignant de son expérience personnelle.

“Se remettre en question constamment et être open”. C’est son conseil pour tous les entrepreneurs qui souhaitent créer. Il a soulevé un point important concernant l’entrepreneur social qui est celui de savoir prendre en compte rapidement les conseils qu’on lui donne et surtout avoir une certaine capacité à s’adapter.

Pour lui l’entrepreneur social “c’est quelqu’un qui apprend vite, quelqu’un qui va avoir une capacité à rebondir et à s’adapter à tout ce qui arrive et Dieu sait qu’il y a beaucoup de choses qui arrivent.”

 

“Quoi que vous fassiez, engagez-vous !”

Ce que l’on retient de cette rencontre avec Singa, est que, quoi que l’on fasse, nous devons la faire de manière responsable et solidaire car “on y gagne tous” comme le dit si bien Nathanael. Pour Singa, c’est le plaisir de transmettre le goût d’entreprendre à travers les joies de l’entrepreneuriat et donner une chance aux réfugiés en croyant en eux. Ce soutien est essentiel et porteur de projets solidaires qui contribuent à la société et à l’épanouissement des réfugiés.

Et pourquoi pas vous ?

Une problématique vous tient à coeur ? Vous voulez faire bouger les choses ?

Engagez-vous comme individu ou par votre société, montez votre projet et prenez des risques. Vos idées ne peuvent être que bonnes et utiles pour la société, mais également pour vous.

S’engager nous permet d’évoluer et de garder l’esprit ouvert à tout ce qui nous entoure. C’est ça l’esprit Singa !

 

Ecrit par Amandine Valcares

GRC - copie

La mode durable, on dit OUI !

Mêler l’industrie de la mode et une démarche de développement durable ? L’ambition de l’organisation Redress et on adore ça ! Aujourd’hui Bluellow zoome sur cette organisation qui a lancé un vrai mouvement sur les réseaux sociaux.

redress logoCréée en 2007 par l’anglaise Christina Dean, Redress est une ONG, basée à Hong Kong, qui prône la durabilité et une démarche de développement durable appliquée à l’industrie du textile et de la mode en réduisant le gaspillage des vêtements, la pollution, et la consommation d’eau et d’énergie.

L’organisation s’est lancée un nouveau défi ! Celui d’informer les consommateurs sur les répercussions positives de leurs choix, et utilisation de vêtements, sur l’environnement. Le leitmotiv de ce challenge est « Redress it, don’t bin it », soit “Rhabillez, ne jetez pas”

« Redress it, don’t bin it »

Redress lance donc “The Get Redressed Challenge 2014 » un défi peu commun qui se déroule sur 365 jours de Janvier à Décembre 2014. Pendant ces 12 mois, Redress abordera toutes les tendances modes durables dans un but précis : prolonger la vie de ses vêtements en les réparant et en les réutilisant pendant une année sans en acheter de nouveaux.

Pendant ce challenge, les icones, les personnalités influentes et les passionné(e)s de l’univers de la mode sont invités à démontrer l’impact d’une garde-robe durable et responsable. Tous les jours, et ce grâce aux posts sur les réseaux sociaux, nous pouvons suivre les actualités des challengers et rejoindre le mouvement du « Get Redressed »

Le principe est de poster sa photo présentant son « style durable » sur Instagram, en respectant le thème mode du mois qui soulève un message bien spécifique.

Janvier : The Little Black Dress (l’indémodable Petite Robe Noire)

Fevrier : The Search for Durability

Mars : On-trend

Avril : Repair

Jean fix

En Avril, Bluellow aussi met la main à la pâte et répare ses vêtements ! Pas mal, non ?

Challenge du mois de mai : Reconstruction

En mai, un nouveau thème apparaît pour le “Get Redressed Challenge” : “Reconstruction”. Par ce nouveau challenge, Redress veut promouvoir les marques de mode qui réutilisent des vêtements usagés ou recyclent les vêtements existants pour les incorporer dans leur production.

Que doivent faire les followers ? Le message est simple, ils doivent poster leur création vestimentaire qu’ils ont eux même recyclée ou reconstruite grâce à différentes pièces de leur garde-robe.

Retrouvez et suivez les actualités et les photos des followers sur le compte Instagram de Get Redressed http://instagram.com/getredressed

Quel sera le challenge du mois de Juin ?

 

Notre avis

On dit OUI au « Get Redressed Challenge » !

A travers ce nouveau défi, Redress révolutionne les codes et lance un mouvement de mobilisation et de prise de conscience sur les réseaux sociaux. Pas de gagnants à la clé, ce n’est pas un concours, uniquement le plaisir de partager sa passion de la mode et l’allier à une démarche éco-responsable.

Souriez, c’est le moment de se prendre en photo et d’être fière de sa garde robe ! “Selfies” à consommer sans modération.

 

Ecrit par Amandine Valcares