Category Archives: La vie d’entrepreneur

Depuis l’année dernière, le salon « Elles Réussissent » à lieu en Essonne à Soisy-sur-seine, dans la très belle salle spacieuse du château du Grand Veneur. Cet événement est l’occasion de faire de la journée de la femme un rassemblement d’envergure afin de donner envie aux femmes de créer leur propre entreprise et de les aider dans le cheminement de leurs projets. Ce rassemblement était une occasion en or pour montrer l’engagement de Bluellow auprès des jeunes entreprises et aux femmes.


Revenons sur ce salon , organisé par les femmes, pour les femmes.

Le but du salon est de promouvoir chaque année l’entrepreneuriat féminin, grâce à près de 70 exposantes (contre 49 l’année dernière) venues présenter leur entreprise au public et notamment aux femmes qui veulent se lancer dans le grand bain de la création d’entreprise.

Étaient présentes des agences de communication, des banques, en passant par des coachs en développement personnel, des avocates ou encore des comptables, toutes présentes pour accompagner les porteuses de projet et les entrepreneures en bienveillance dans la création de leur entreprise et leur développement par le partage de leur expérience.
Des associations avaient étendues leur stand également afin d’aider les femmes porteuses de projets, comme l’association Mampreneurs qui est un réseau national de partage et d’entraide dédié aux mères chefs d’entreprise.

elles réussissent

Le salon a accueilli plusieurs centaines de visiteurs encore cette année

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le salon était rythmé par deux conférences sur les leviers efficaces pour se développer commercialement et sur la connaissance de soi au service de son entreprise, ainsi que par deux Speed Business Meeting qui permettaient aux heureuses présentes d’enrichir leur carnet d’adresse.

Du côté de notre agence, le salon nous a permis de créer de vrais liens avec des personnes touchées  par la communication responsable et également de proposer nos ateliers d’aide à la stratégie de communication,  les 28 mars et 4 avril prochain, toujours dans notre objectif d’accompagner les porteurs de projets à grandir.

La journée s’est clôturé par La Soirée de la Femme Entrepreneure en Essonne, un mot de la marraine Frédérique Cintrat, créatrice de la plateforme Axielles.com, et de la présidente Hélène Thomas, fondatrice de LNRJ, qui nous a encouragé par ces mots : “Les femmes manquent souvent de considération pour leurs projets d’entrepreneuriat, mais il n’y a pas de petit projet, pas de petit entrepreneuriat!”

Les élus de la ville et de l’agglomération étaient présents en nombre, montrant l’importance de l’entrepreneuriat féminin dans les solutions pour demain.



Cette année encore l‘entrepreneuriat responsable au féminin sera à l’honneur avec la 6ème édition du Prix de l’Entrepreneure Responsable par PWN Paris!

Le Prix Entrepreneure Responsable, c’est quoi ?
Créé en 2010, ce prix s’adresse aux femmes créatrices ou co-fondatrices d’une entreprise dont les enjeux d’économie responsable et de développement durable sont au cœur de la stratégie. C’est aussi un moment pour promouvoir la RSE, l’entrepreneuriat au feminin et les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire au plus large grâce à des partenaires médias et des grandes entreprises.

Un événement qui nous tient particulièrement à cœur puisque pour nous il est essentiel d’encourager d’autres femmes à se lancer dans la création d’entreprise, surtout dans le social business ! Il est important de parler et de récompenser celles qui entreprennent pour répondre aux enjeux de la société. Ces femmes qui aspirent à être actrices d’un monde meilleur nous inspirent: c’est aussi la philosophie de notre agence de communication responsable Bluellow !

Portraits des deux entrepreneures responsables, lauréates du prix 2015 et 2014:

PAULETTE-A-BICYCLETTE-2createur-joaillier-alliances-ecolo-paris-photo-florence-brochoire-e1424809929393

Hélène Grassin, fondatrice de Paulette à Bicyclette, lauréate du Prix de l’Entrepreneure Responsable 2015.

En 2015, le Prix de l’Entrepreneure Responsable a été attribué à Hélène Grassin, fondatrice de l’entreprise Paulette à Bicyclette. Fondée en 2006, Paulette à bicyclette est le premier joaillier indépendant labellisé « Fairmined » en France. Un label exigeant, qui garantit qu’aucun enfant ne travaille dans les mines avec lesquelles la société collabore, ainsi que des salaires décents et des conditions de travail sécurisés pour les mineurs.
« Proposer des bijoux en métaux précieux recyclés ou labellisés « éthique et équitable » était une évidence pour moi » explique Hélène Grassin. « Sachant les dégâts irréversibles que cause l’extraction des métaux précieux et des diamants sur l’environnement et les populations, je me suis démenée pour trouver des partenaires sensibles à la protection de l’environnement, pour pouvoir proposer une ligne de bijoux eco-conçus ». Pari gagné ! La société travaille aujourd’hui avec 10 collaborateurs parisiens et fait aussi vivre plusieurs dizaines de familles de mineurs en Colombie et au Pérou.

 

 

Emmanuelle Champaud, fondatrice de InSitu / TOTEM, lauréate du Prix de l'Entrepreneure Responsable 2014

Emmanuelle Champaud, fondatrice de TOTEM, lauréate du Prix de l’Entrepreneure Responsable 2014

 

En 2014, c’est Emmanuelle Champaud, fondatrice de TOTEM, qui remportait le Prix de l’Entrepreneure Responsable 2014. Basé à Marseille depuis avril 2013, TOTEM est à la fois un opérateur de mobilité électrique et un média urbain.  Diplômée de l’ESSEC, Emmanuelle Champaud dirigeait auparavant une agence de communication dans le groupe Havas avant d’exercer ses talents dans le marketing de l’innovation. Emmanuelle a fondé son entreprise pour rassembler le développement durable et la publicité. TOTEM consiste en la location de voitures 100% électriques dédiées aux étudiants et offre l’exposition de marque d’entreprises sur les voitures. La location des véhicules électriques contribuent donc à la réduction d’émission de CO2 tout en donnant aux entreprises et aux annonceurs une occasion d’utiliser une communication médiatique plus verte dynamique et mobile.

 

 

 

 

 

 

Guidé cette année par la devise LE FUTUR EST RESPONSABLE – Les femmes agissent, le Prix récompensera de nouveau une femme fondatrice ou cofondatrice d’une entreprise de moins de 5 ans qui a fait des enjeux d’économie responsable avec l’impact social, sociétal et/ou environnemental, une partie intégrante de la stratégie de son entreprise.

La grande lauréate se verra récompensée par une large couverture médiatique, un accompagnement pour le développement de son projet, un an de conseil offert et un an d’adhésion à PWN Paris.

Focus on PWN Paris:
Le réseau PWN Paris (Professional Women’s Network) à l’origine de ce prix est une plateforme de développement networking et leadership pour les femmes dirigeantes ou professionnelles du secteur public et privé. Ce réseau fournit des programmes d’apprentissage et de développement, du mentoring, les meilleures partages de pratiques, des occasions de réseautages pour des membres individuels et des entreprises: événements, clubs, programmes, groupes de réflexion…  Le PWN est une fédération de 24 réseaux, présente dans 19 pays et regroupant 90 nationalités, avec plus de 800 membres à Paris!

Si vous êtes entrepreneure responsable envoyez vite votre candidature ! Clôture des inscriptions le 15 juillet 2016, vote des 6 à 8 projets demi-finalistes le 30 septembre, finales et grand orale des 3 finalistes devant le Jury mi novembre et Cérémonie de remise du Prix le 24 novembre 2016.

Nous souhaitons bonne chance à toutes les candidates au Prix 2016 !

coaching en communication et marketing, communication dirigeants, TPE
coaching en communication et marketing, communication dirigeants, TPE

 

Vous êtes un entrepreneur solo ou dirigeant d’une TPE ? Vous avez besoin d’être accompagné dans vos besoins en communication et marketing ? CoachMyCom est là pour vous !

Découvrez les astuces de la communication avec un budget réduit et devenez autonome dans le marketing et la communication de votre projet ou organisation !

Un programme concret, focalisé sur vos besoins :

En groupe de 3 à 6 personnes nous allons :

  • Identifier l’identité, les valeurs et la vision de votre entreprise
  • Définir votre marché, vos cibles et votre positionnement
  • Explorer les différents outils de communication à votre disposition pour atteindre vos cibles (site web, réseaux sociaux, relations presse, publicité, événements, plaquettes…)
  • Développer une stratégie et un planning de communication pour développer votre business sur les 12 prochains mois

 Communication cloud

Un accompagnement sur la durée :

Pendant 3 mois, nous nous retrouvons une fois par mois en groupe et en séance individuelle.

Les séances de groupe d’une demi-journée par mois sont l’occasion d’explorer sa créativité et d’apprendre les techniques, tout en bénéficiant de la synergie du groupe.

Les séances en coaching individuel d’une heure par mois vous donnent la possibilité de développer votre stratégie, de poser vos questions et de résoudre vos défis du moment.

A la fin du programme vous aurez réalisé les objectifs suivants :

 avoir une stratégie marketing et communication réfléchie, cohérente et pertinente

– connaître et maîtriser les outils de communication adaptés à votre business

– gagner en confiance et attirer la clientèle qui a besoin de vos services

– créer de bons contacts professionnels et passer un moment convivial !

 

Lieu et dates

Le prochain groupe démarre fin septembre 2015 pour une session allant jusqu’à décembre 2015.

Un groupe sera formé en Essonne (lieu à définir) et un autre à Paris 10ème.

Prix

Le tarif pour l’ensemble du programme CoachMyCom est de 350 € HT par participant pour les réservations au courant du mois de juin.

Pour les séances individuelles consultez nous.

Pour réserver votre place et participer contactez nous : contact@bluellow.com ou inscrivez-vous ici

Bluellow, anniversaire, agence de communication responsable

Cette semaine Bluellow fête son premier anniversaire ! C’est l’occasion de réfléchir aux 12 mois passés, aux réussites et aux moments marquants. Cela fait donc un an que j’ai le plaisir d’appliquer mes connaissances en marketing et communication à des projets qui ont du sens pour moi avec un aspect écologique ou social et qui sont facteurs de progrès.

Non, je ne regrette rien…

Malgré les heures de travail qui dépassent de très loin les 35 heures et l’obligation de faire un peu de droit et de comptabilité, j’adore mon rôle de directrice de Bluellow. Lancer une entreprise est un vrai projet de vie qui permet d’apprendre beaucoup sur soi-même, ses envies, ses motivations et ses passions. À l’instar de la génération Y, la frontière entre ma vie professionnelle et ma vie privée tend à s’effacer. Je partage leur besoin de travailler avec conviction et passion et aussi leur flexibilité quant aux temps consacrés au travail, à la famille, aux amis et à soi-même. J’ai notamment repris la course à pied entre midi et deux, un moyen idéal de gérer son stress et booster sa créativité, tout en prenant soin de son corps.

Des jolies rencontres

Pendant cette année, j’ai au moins doublé mon réseau de contacts professionnels ! Je suis dans mon élément, j’aime les gens et j’ai pu rencontrer des mentors, d’autres jeunes entrepreneurs, des passionnés du développement durable, des étudiants et même me faire des amis.

La Ruche, Bluellow, Koom, Dureo, Responsact, Microsol, COAB Au-delà des gens, j’ai découvert des concepts tels que le co-working  grâce à La Ruche et au Coworkshop, et des organisations très inspirantes  à l’image d’Ashoka pendant la semaine du changement, Paris Incubateurs   lors du Startup Meetup et 100 000 Entrepreneurs grâce au réseau  Mampreneurs.

 

Cette année, également, le premier événement Bluellow avec petit        déjeuner a été organisé à La Ruche en partenariat avec Koom, Dureo,  Coab, Responsacte et Microsol, à refaire !

Des projets passionnants

Nous sommes heureux d’avoir continué notre travail avec Redress pour l’EcoChic Design Award cette année et surtout d’avoir vu la fin de la première édition du prix en France. Vive la mode responsable !

Nous avons aussi collaboré avec une future star de la technologie française : Kolibree. Le projet crowdfunding a permis de lancer, dans les mois à venir, la première brosse à dents connectée éducative qui améliorera notre hygiène dentaire. Nous sommes convaincus que la technologie contribuera à un avenir meilleur.

Et pour la suite…

Cette année a vraiment été riche en expériences et émotions. J’ai appris qu’il fallait sortir de sa zone de confort pour réussir, qu’il fallait oser demander, même si ce n’est pas toujours évident ! J’ai appris également qu’un « échec » pour l’agence peut être l’opportunité de se réorienter vers une stratégie davantage en adéquation avec nos valeurs.

Dans l’année à venir, Bluellow va continuer à se développer dans tous les sens du terme. Nous allons lancer bientôt notre nouveau site web avec un positionnement de l’agence plus créatif et nous allons collaborer avec de nouveaux talents partageant nos valeurs et celles de nos clients.

En tant qu’agence, professionnel et individu, nous allons poursuivre notre quête de perfectionnement pour donner le meilleur de nous-mêmes.

Nous sommes heureux que vous suiviez notre aventure !

stratégie, communication, réseaux sociaux, la rentrée, social media
Ce n’est pas évident de reprendre le travail après les vacances. On était si bien sur le transat à côté de la piscine ! Après une coupure, la rentrée est pourtant le moment propice pour lancer des actions marketing à destination de vos clients. Mais par où commencer ? Le site web, le blog, les réseaux sociaux, la base de données, les événements…

strategie comm

Pour vous aider, nous avons listé les 6 activités les plus importantes pour relancer votre activité.

  1. Réactivez vos réseaux

Pour démarrer en douceur rien de mieux que de se retrouver, encore bronzés, lors d’un petit déjeuner ou un déjeuner professionnel. Votre réseau est source d’informations et vous permet d’être informé sur ce qui s’est passé en votre absence et des prochains événements clés. En plus, vos contacts pensent de nouveau à vous pour l’année à venir.

 

  1. Identifiez les événements professionnels à venir

Que vous souhaitiez faire participer votre entreprise à un salon, visiter un salon en tant que professionnel ou simplement suivre des conférences via twitter, ne manquez pas les événements clés pour votre activité ou celle de vos clients. Il est vrai que certains salons professionnels sont moins fréquentés qu’avant mais on observe une évolution vers d’autres formats tels que les webinars ou tweet chats…

 

  1. Définissez votre stratégie social media

Logiquement, on constate une baisse d’activité en été sur les réseaux sociaux. Mais dès la rentrée vos clients, partenaires et fans sont de nouveaux sur la toile. Avant de reprendre la conversation, prenez le temps de réfléchir à votre stratégie social media. Quelle est votre cible ? Quels sont les nouveautés de cette année ? Quelles sont les informations appréciées par votre audience ? Vous pouvez utiliser les outils tels que Hootsuite, Socialbro et Twitonomy pour suivre les statistiques et adapter votre contenu à votre cible.

 

  1. Alimentez votre blog

Il est probable que votre dernier article de blog date du mois de juin, ou même avant… si c’est le cas, il est temps de publier un nouvel article. Un blog délaissé peut nuire à votre image et montre que vous n’avez pas de vraie stratégie de communication. Tout comme votre présence sur les réseaux sociaux, le contenu de votre blog mérite réflexion. Quelle est l’image que vous souhaitez donner ? Pour qui écrivez-vous ? Quels sont les sujets que vous souhaitez aborder dans les semaines/mois à venir ? Le mieux est de planifier au moins 5 à 10 articles afin de garder un style et des thèmes ou catégories récurrents et pensez à vos mots clés lors de la rédaction !

 

  1. Mettez à jour votre site web

Trop souvent nous voyons des sites avec des pages qui ne sont pas à jour. Vous avez certainement des actualités à partager avec vos clients et partenaires, pensez à mettre à jour les pages « actualités » ou « presse » avec vos dernières offres, participations à des événements professionnels, votre dernier communiqué de presse, des photos…

 

  1. Organisez vos contacts

Si vous utilisez un logiciel CRM, vous avez une longueur d’avance. Avec ces outils, il est simple de voir la date de mise à jour des contacts et en même temps vérifier ceux qui nécessitent un peu d’attention. Pour les autres, vérifiez bien que vous avez l’ensemble de vos contacts professionnels dans votre système et que vous mettez à jour les départs, les changements d’e-mail et de numéro de téléphone. Cette dernière tâche, à première vue fastidieuse, peut s’avérer plus rapide qu’il n’y paraît avec un peu de musique et permet d’optimiser vos démarches commerciales.

En suivant ces étapes, vous êtes enfin prêt pour lancer vos actions commerciales. Vous véhiculez une image actualisée et professionnelle et vous savez où trouver vos prospects et comment les séduire.

Toute l’équipe de Bluellow vous souhaite une excellente rentrée.

vacances, entrepreneur, happy show

 

Pour moi, les vacances riment avec simplicité. Notre quotidien est souvent source de stress et de tensions. Nous courrons à droite et à gauche, nous sommes frustrés dans les transports en commun, nous manquons de temps pour tout faire…

En tant qu’entrepreneur, il n’est peut-être pas évident de s’offrir des vacances. Il y a toujours du travail et même si les clients sont en vacances, il faut penser à préparer la rentrée, à la gestion de l’équipe, à la comptabilité…

Mais travailler tout le temps ne nous réussit pas, on s’épuise et notre entreprise le ressent.

Je m’intéresse à des façons alternatives de travailler :

Le designer Stefan Sagmeister (créateur de The Happy Show) choisit de prendre une année sabbatique tous les sept ans, afin de développer des travaux personnels et de renouveler ses sources d’inspiration. Récemment, j’ai rencontré quelqu’un qui se fixe un chiffre d’affaires à réaliser pour l’année et une fois ce chiffre atteint, cette personne ne travaille plus jusqu’au 2 janvier de l’année suivante ! Et puis il y a le livre de Tim Ferriss The 4-Hour Workweek

Sans aller jusque là, quinze jours de vacances nous font vraiment du bien. Passer du temps avec les amis, la famille et soi-même nous redonne l’énergie et la motivation nécessaires à une vie professionnelle réussie.

Mes vacances préférées sont celles que je passe en contact avec la nature : en randonnée, au camping avec la rosée du matin sous mes pieds, à la mer avec le bercement des vagues, à la montagne avec une vue imprenable sur des dizaines de kilomètres… une étude de l’Université de Rochester illustre parfaitement ce besoin de retour à la nature et les sensations éprouvées en montrant que le contact avec la nature nous donne de l’énergie et contribue au sentiment de bien-être et d’être vivant.

Personnellement, je m’offre régulièrement du temps afin de réveiller ma créativité, être en forme et évaluer mes priorités.

Cet été, nous irons à la mer, et vous où est-ce que vous allez chercher votre inspiration ?

 

 

Aujourd’hui, Bluellow vous plonge dans l’univers de La Ruche, un monde d’innovation social et écologique où les entrepreneurs butinent comme des abeilles pour le développement de leur projet !

Nous y sommes présents depuis Janvier 2014 et nous avons découvert un lieu de travail atypique de rencontres et de partage entre des acteurs d’une économie verte et positive. C’est ainsi, grâce à notre propre expérience, que nous souhaitons vous introduire et vous faire découvrir ce lieu qui permet le développement de projets porteurs d’innovation !

La Ruche

La Ruche, c’est quoi ?

Crée en 2008, La Ruche est un espace où les entrepreneurs sociaux peuvent venir travailler et disposer des conditions nécessaires au bon développement de leur projet. Mais pas que ! Fidèle à son appellation, elle est aussi un espace de rencontre, d’échange et d’entraide entre les membres dans une optique sociale, environnementale ou encore solidaire.

Aujourd’hui, La Ruche compte une soixantaine d’organismes tous étant issus de secteurs différents. Nous avons de l’énergie renouvelable avec WattValue, du tourisme solidaire grâce à Double Sens, des mouvements mondiaux comme All Out, des associations comme Singa, de la communication équitable par l’objet avec Lygo FairTrade, une plateforme d’aide à l’entrepreneuriat avec Koom, le label de pêche équitable MSC et encore bien d’autres !

Étant une communauté, La Ruche joue aussi ce rôle d’entremetteur entre les différents entrepreneurs. Vous cherchez un graphiste, des aides en informatique, des partenaires potentiels ou même des clients ? Commencez par chercher parmi les entrepreneurs de La Ruche, traversez les bureaux ils sont sûrement situés quelques pots de plantes plus loin à travers la décoration atypique de l’espace.

 

Sans titre

Espace de travail et salle de réunion

La Ruche c’est un lieu de travail mais aussi un moyen de travail. Pour Blanche, responsable des relations extérieures et partenariats de la communauté, un espace de coworking permet aux entrepreneurs « de sortir de chez eux, de mieux séparer les temps consacrés au travail et les temps consacrés à la vie privée parce que quand on est entrepreneur le projet c’est un peu toute la vie. On dort avec.”

Chacun peut disposer de son espace de travail selon ses besoins. Ainsi, vous pouvez être Résidents, c’est-à-dire disposer d’un poste de travail fixe à temps plein ou Pied-à-Terre, un poste de travail flexible selon les disponibilités à temps partiel.

Mais être à La Ruche c’est aussi accéder à l’ensemble des évènements ou outils mis à disposition. Le vendredi, au BUZZ, on fait sonner la cloche en annonçant une (bonne) nouvelle de notre choix. C’est l’occasion de prendre la parole, de connaître et de partager. C’est ouvert à tous !

Il y a aussi des Toolbox pour les membres de la communauté qui permettent de réunir les entrepreneurs et de faire partager leur savoir-faire, leur expérience et leurs compétences autour de sujets qu’ils auront décidé.

Mais en plus de ce partage d’idées et de valeurs, les entrepreneurs de La Ruche bénéficient de la notoriété de La Ruche, ce qui assure une visibilité et une légitimité dans le développement de leur projet. “Lorsqu’ils disent: je suis à La Ruche, ça devient comme un label” nous dit Blanche. Les entrepreneurs sont identifiés comme faisant partis de l’entrepreneuriat social, du développement durable et de l’innovation.

Et là est la réelle valeur ajoutée de La Ruche !

556765_467755676583473_720815175_n

L’impact de La Ruche sur l’économie

Elle devient un espace d’économie collaborative à petite échelle. Cette communauté aide, non pas une nouvelle forme à part, mais une partie de l’économie en plein développement, qu’est l’entrepreneuriat social. Blanche situe la place de l’entrepreneuriat social au sein de l’économie classique, en nous disant qu’”il apporte aussi des solutions à des problèmes que l’économie classique ne résout pas forcément. Il est plutôt complémentaire mais aussi porteur de changement sur l’économie classique”. L’entrepreneuriat social est “un champ qui s’y imbrique et qui va pouvoir changer de l’intérieur l’économie classique.

Blanche nous parle du rôle indirect de La Ruche sur l’économie. Pour elle, “l’entrepreneuriat social apporte à l’économie et La Ruche apporte à l’entrepreneuriat social. C’est un cercle vertueux.”  

De plus, La Ruche agit dans le monde corporate en s’associant avec Orange pour le développement de l’entrepreneuriat social en France. Cliquer et découvrer le communiqué de presse.

Et elle dispose aussi d’un partenariat avec Paris Incubateurs, qui accompagne la création d’entreprises innovantes.

Vous voulez en découvrir davantage sur La Ruche ?

N’hésitez pas à nous contacter pour nous rendre visite au 84 quai de Jemmapes dans le 10ème arrondissement ou mieux venez BUZZER un vendredi !

 

Ecrit par Amandine Valcares

1896743_609243502493349_490317183_n

Bluellow a été touché par l’approche de l’association Singa. Son concept de valorisation et d’intégration des réfugiés dans la société colle parfaitement à notre croyance dans le potentiel de chacun et un avenir meilleur grâce à la contribution de nos énergies positives.

Tout ce qui nous entoure nous inspire et notre blog ne pouvait passer à côté de cette association dynamique et jeune. C’est notre coup de coeur de la semaine et nous sommes heureux de le partager avec vous et vous mettre des étoiles pleins les yeux. Ce n’est que le début bien sûr.

Ce que l’on trouve vraiment génial : Leur originalité et leur débordement d’imagination dans des  projets d’entreprises comme associatifs, mais également artistiques et culturels.

Cette année, Singa ambitionne de créer un restaurant à Massy avec 3 personnes réfugiés et 2 français, en collaboration avec 31 étudiants de l’Institut Paul Bocuse, une des plus grandes écoles d’hôtellerie, de restauration et d’art culinaire. On en a presque l’eau à la bouche !

10155956_629056793845353_9127707985777072029_n

Singa et les étudiants de l’Institut Bocuse

Mais ce n’est pas tout. A la Courneuve, Singa accompagne une réfugié nigérienne dans la création de son magasin tout à 99 centimes solidaire. Ce projet à gros potentiel consiste à proposer des prix bas tout en ayant un impact sur la société civile ! En Angleterre, le premier magasin tout à 99 centimes a élevé son fondateur au statut de millionnaire. Eh oui, plutôt pas mal non ?

 

Singa, d’où ça vient ?

C’est en observant une situation assez particulière au Maroc, que Nathanael Molle et Guillaume Capelle ont décidé de porter leur attention sur l’insertion des réfugiés. Au Maroc, la situation à l’époque était telle que les réfugiés, qui ont du quitter leur pays d’origine en raison de nombreuses persécutions, n’étaient pas en droit de travailler dans un pays dans lequel ils étaient obligés de vivre pour survivre. Cependant, lacréation d’entreprise leur était permise. Assez bizarre et paradoxal ont-ils pensé…

Ces deux étudiants, sortis de Master Droit international et européen, ont donc décidé de créer une association qui soutiendrait le travail et la formation de projets des réfugiés en leur fournissant un réseau et un accompagnement adaptés à leur situation.

“on va aider ces personnes là à créer des projets qui seront tellement incroyables qu’ils vont embaucher des personnes, créer de la richesse et comme ça on pourra montrer que si on donne une opportunité aux réfugiés, ils peuvent réellement contribuer dans ce système d’accueil”

Singa c’est donc une opportunité pour des réfugiés qui veulent monter leur projet et qui se retrouvent confrontés à un certain nombre de barrières comme la langue ou l’exclusion sociale, mais surtout à des préjugés que Singa veut absolument détruire.

cours fr Singa

Cours de français proposés par Singa

C’est un moyen pour ces réfugiés, en marge de la société, de valoriser leur potentiel et leurs compétences qui se voient souvent inexploités, gaspillés et discrédités. De 2005 à 2010, “49% des réfugiés gérés par Forum Réfugiés – une des plus grandes organisations travaillant sur l’asile – avaient au moins BAC+3”

Avec leur approche jeune et un côté plus humain, qui font leur originalité et les distinguent, Singa c’est donc un moyen de montrer qu’en fournissant une aide appropriée et un accompagnement adapté, ces réfugiés peuvent entreprendre dans des projets porteurs et utiles à la fois pour eux mêmes mais également pour la société et le pays d’acceuil.

 

“Être entrepreneur y a rien de mieux”

En créant leur association, les fondateurs de Singa ont pu réaliser un projet qui leur correspondait. Des idées, oui ils en avaient, mais ils ont également pu avoir des personnes autour d’eux pour les écouter et approuver leurs idées ou non.  C’est une chose très importante. Avec Singa, à leur tour d’être ces personnes.

On a rencontré quelqu’un de passionné et qui veut transmettre le plaisir d’entreprendre, son plaisir d’entreprendre, grâce à cette association qui accompagne l’entrepreneuriat. Pour lui, entreprendre, “c’est l’opportunité de réaliser ses idées et ses rêves.” Il veut transmettre ce plaisir et cette notion d’entrepreneuriat qu’il trouve particulièrement exceptionnelle, ne connaissant jamais de routine et dont on est libre dans nos décisions. Il veut être la personne qui saura être présente “pour écouter et approuver leurs idées”.

Nathanael est ainsi bien placé pour conseiller les entrepreneurs et les monteurs de projet, en témoignant de son expérience personnelle.

“Se remettre en question constamment et être open”. C’est son conseil pour tous les entrepreneurs qui souhaitent créer. Il a soulevé un point important concernant l’entrepreneur social qui est celui de savoir prendre en compte rapidement les conseils qu’on lui donne et surtout avoir une certaine capacité à s’adapter.

Pour lui l’entrepreneur social “c’est quelqu’un qui apprend vite, quelqu’un qui va avoir une capacité à rebondir et à s’adapter à tout ce qui arrive et Dieu sait qu’il y a beaucoup de choses qui arrivent.”

 

“Quoi que vous fassiez, engagez-vous !”

Ce que l’on retient de cette rencontre avec Singa, est que, quoi que l’on fasse, nous devons la faire de manière responsable et solidaire car “on y gagne tous” comme le dit si bien Nathanael. Pour Singa, c’est le plaisir de transmettre le goût d’entreprendre à travers les joies de l’entrepreneuriat et donner une chance aux réfugiés en croyant en eux. Ce soutien est essentiel et porteur de projets solidaires qui contribuent à la société et à l’épanouissement des réfugiés.

Et pourquoi pas vous ?

Une problématique vous tient à coeur ? Vous voulez faire bouger les choses ?

Engagez-vous comme individu ou par votre société, montez votre projet et prenez des risques. Vos idées ne peuvent être que bonnes et utiles pour la société, mais également pour vous.

S’engager nous permet d’évoluer et de garder l’esprit ouvert à tout ce qui nous entoure. C’est ça l’esprit Singa !

 

Ecrit par Amandine Valcares

Bluellow, optimisme, entrepreneuriat

On trouve toujours du ciel bleu quelque part

Il y a quelques jours on m’a posé une question du style grande philosophie de la vie…

“Qu’est ce qui te donne confiance en l’avenir”

J’ai répondu “Les gens”

Et du coup il me dit que je suis une vraie optimiste…

C’est vrai que pour moi je crois profondément que les êtres humains sont capables de rendre l’avenir meilleur (si ce n’est pas le cas je me suis lancée dans la mauvaise direction…). Je crois que chacun a du potentiel, il faut être guidé et encouragé à l’exprimer c’est tout. Du coup, depuis quelques jours je réfléchis à ce sujet qu’est l’optimisme par rapport à mon rôle d’entrepreneur.

J’ai conclu que l’essence même d’un entrepreneur est son optimisme.

Lancer une entreprise c’est vouloir créer. On espère voir notre projet se développer et grandir. On veut voir nos valeurs se répandre autour de nous. On veut changer le monde, le rendre meilleur.  Comment peut-on faire tout cela et trouver de l’énergie pour entreprendre si on ne croit pas profondément que l’avenir sera meilleur ?

D’autant plus si on est entrepreneur d’un projet lié au développement durable.

Quand on entreprend on se lève tous les jours, souvent après des nuits courtes, avec la volonté de réussir notre activité. Cela demande de l’énergie et de la créativité. On doit trouver les solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, on doit encourager nos équipes, partager de l’espoir et la confiance aux autres qui nous entourent qu’ils soient clients, fournisseurs, partenaires etc.

Chez Bluellow, je partage la croyance que pour chaque problème il y a une solution.  Pour l’entrepreneur ce sont ses ressources personnelles, pour l’avenir de la planète c’est nous les gens optimistes qui utilisent notre potentiel pour rendre les choses meilleures.

Merci Jérôme de Koom d’avoir lancé cette petite conversation.

« Les petites choses peuvent faire une grande différence » Malcolm Gladwell